Comme beaucoup d'amoureux de la Bretagne, je n'y suis pas né. J'y ai des racines. Profondes.
Mes grands-parents y sont nés, y ont vécu, durement, y sont morts. Cela créé quand même un lien.
Mais ce qui est le plus fort, c'est cette émotion qui me gagne quand je m'y rends. C'est la façon dont
elle me manque quand je n'y suis pas, la manière dont j'envie ceux qui y vivent. Par le déchirement
quand je dois en repartir.
Et puis, je m'y sens bien.  Je m'y sens... oui... à ma place. Je n'ai rencontré cette sensation nulle part ailleurs. Pourtant, notre pays dans son ensemble est beau. Sur ce point, je ne saurais être taxé
de chauvinisme, car même si je l'affirme haut et fort, ce sont les visiteurs qui le disent le plus volontiers.
Mais la Bretagne... La Bretagne, c'est autre chose, c'est indéfinissable. Comme une communion
avec l'histoire, avec les ancêtres, avec la mer, la pierre, les arbres, le temps. Comme s'ils avaient inscrit dans notre chair, au fil du temps, l'amour de cette terre, le respect qu'on lui doit et l'éblouissement
qu'elle nous rend. La Bretagne vit. Pas seulement par les Bretons mais aussi par elle-même, par cette force qu'elle me donne quand je l'embrasse du regard, de mon cœur, de mon âme.

Vues : 97

Commenter

Vous devez être membre de Breizhbook pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Breizhbook

Commentaire de olivier le 1 novembre 2011 à 5:17
c'est le coeur qui compte pas le lieu de naissance.on peut adopter la bretane et etre adopté par elle.biz a+et bonne journée

© 2020   Créé par Corentin de Breizhbook.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation