Nicole Bojarski-Basso
  • Femme
  • nicole
Partager sur Facebook
 

Page de Nicole Bojarski-Basso

Informations concernant le profil

Prénom
nicole
NOM
basso
Mon Code Postal
22600
Ma commune
st Caradec

Blog de Nicole Bojarski-Basso

recherche voiture

Publié(e) par 23 février 2012 à 14:16 0 Commentaires

je recherche pour ma petite-fille , une petite voiture d' occasion préférence diesel en bon état ! entre 2000 et 2500 euros !

joyeux Noël !

Publié(e) par 24 décembre 2011 à 14:42 0 Commentaires

joyeux Noël !

Continuer

je voudrais juste donner l' adresse d' un bon restaurant qui se trouve à St Caradec dans les côtes d' armor près de Loudéac ! c' est raffiné et la quantité y est . les prix sont très abordables . un …

Publié(e) par 20 décembre 2011 à 18:07 0 Commentaires

je voudrais juste donner l' adresse d' un bon restaurant qui se trouve à St Caradec dans les côtes d' armor près de Loudéac ! c' est raffiné et la quantité y est . les prix sont très abordables . un cadre charmant et un très bon accueil ! il s' appelle le " Caradoc "

Continuer

Mur de commentaires (1 commentaire)

Vous devez être membre de Breizhbook pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Breizhbook

Le 6 février 2012 à 19:34, Eric Le BORGNE a dit...

Bonjour Nicole.

Eh ben, c'est bien triste que la Bretagne soit toute à gauche... C'est un peu pour ça que je n'y habite plus (depuis 2001): cette atmosphère de la fermer, de ne pas oser dire ce qu'on pense, la facilité de se ranger aux côtés de ceux qui gueulent le plus fort (souvent des personnes qui ne risquent rien professionnellement et pour qui c'est plus facile puisqu'à gauche, de gauche, gauchiste d'opportunité..., c'est bien connu, le cœur est sur la main!!). Et puis ce côté, noblesse de la pauvreté: "on est modeste", "on n'a pas trop d'ambition", " je préfère ne rien penser, la politique ma dépasse" (mais gauchiste quand même...).

Où est la fierté des Bretons, de dire ce qu'on pense, de faire ce qu'on ose dire, d'arrêter de céder sa place en baissant les yeux, etc.

Voilà, ce n'était pas très gai comme vision, mais j'en avais ras le bol de rencontrer parmi ma clientèle (Bretonne donc), des personnes défaitistes, sans ambition, trop peu de fierté (et souvent mal placée, donc qui ne servait à rien), etc, etc.

Aujourd'hui, il faut encore être patient pour qu'un esprit ragaillardi regagne les esprits; les Bretons ont été tellement mis sous l'éteignoir pendant plus de 100 ans (jusqu'au début des années 70) par les forces nationales des administrations et du fonctionnement de l'Etat, que la franchise et l'envie de l'âme bretonne ne sont encore qu'une trop petite lueur de flamme pas assez partagée... Mais ça viendra.

 
 
 

© 2020   Créé par Corentin de Breizhbook.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation