L’indépendance est un souhait de beaucoup de Bretons (Yes Breizh)

Il y a deux semaines, une pétition pour l’indépendance de la Bretagne a commencé à circuler sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter. Rapidement relayée par tout un tas de Bretons, la pétition a dépassé les 500 signatures en une dizaine de jours seulement. A l’origine de cette pétition un collectif constitué en « association de fait » qui lance une campagne intitulée « Yes Breizh ».

Culture Bretagne a interrogé quatre des membres composant le collectif pour en savoir plus (Mik, Jack, Alexs,  et Mel), le collectif n’a pas souhaité mettre le nom des personnes impliquées dans l’opération pédagogique « pour ne pas brouiller le message véhiculé ».

 

Culture Bretagne : Bonjour, pour commencer pouvez-vous nous parler de votre projet ?

Mik, Jack, Alexs, Mel : Il s’agit d’un projet apolitique qui a pour objectif de parler de l’indépendance de la Bretagne de manière décomplexée. Demain, les Catalans ou les Écossais, auront à se prononcer par référendum sur l’indépendance. On estime qu’en Bretagne la question peut être posée de manière aussi ouverte. Le but de la campagne est avant tout pédagogique dans une logique de coming out.

Culture Bretagne : Pourquoi ce nom « Yes Breizh » mêlant anglais et breton ?

Jack : Cela fait écho à la campagne qui est actuellement organisée en Écosse (Yes Scotland). En mêlant deux termes anglais et breton, cela permet de fédérer les Bretons de Bretagne et de la diaspora. Et surtout de mettre en avant la vision d’une Bretagne ouverte à l’internationale et ancrée au local.

Culture Bretagne :  Pourquoi une campagne sur l’indépendance, et non pas une augmentation des pouvoirs de la région, ou encore le retour d’un parlement breton, cela aurait fédéré plus de monde.

Alexs : L’indépendance est un souhait que partagent beaucoup de Bretons. Il ne s’agit pas d’un doux rêve et le sondage qu’à réalisé le magazine Bretons récemment le prouve largement. Il révélait que 18 % des Bretons y sont favorables. Mais l’indépendance est un but ultime. Il faudra certainement se résoudre à travailler pour que la Bretagne réacquiert plus de liberté en premier lieu, même au sein de l’État français.

 

=> Voir l'interview complète sur Culture Bretagne.

Vues : 251

Commenter

Vous devez être membre de Breizhbook pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Breizhbook

© 2021   Créé par Corentin de Breizhbook.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation