Chesnais-Girard partirait avec Daniel Cueff

Chesnais-Girard partirait avec Daniel Cueff

21 juin 2021 Erwan Chartier-Le Floch 0 Commentaire Bretagne, Chesnais-Girard, Claire Desmares-Poirier, Cueff, eelv, Le drian, ps, régionales Loïg Chesnais-Girard à Kerampuilh en juin 2021.

Selon nos informations, lundi 21 juin vers midi, un accord aurait été trouvé entre le président de Région sortant, Loïc Chesnais-Girard, et Daniel Cueff pour le second tour des régionales qui verront 5 listes s’affronter dimanche 27 juin. Le président sortant, Loïg Chesnais-Girard (PS), est arrivé en tête du premier tour des régionales dimanche 20 juin, avec 20,93 % des suffrages, devançant de près de 5 point la candidate LR, Isabelle Le Callennec (16,08). Son ancien-vice président, Thierry Burlot, passé à la majorité présidentielle, est arrivé en troisième position, avec 15,55 % des voix, devançant de peu Claire Desmares-Poirrier (EELV) qui recueille 14,69 %. Le RN de Gilles Penelle n’arrive qu’en cinquième position avec 14,46 %. Autant dire que, dès les résultats annoncés, les négociations ont débuté entre partis. Loïg Chesnais-Girard a décliné la main tendue de Thierry Burlot, qui paraissait assez logique à la lecture de l’interview de Richard Ferrand (troisième sur la liste de Burlot danas le Finistère) au Télégramme, lundi 21 juin au matin. Le président de l’Assemblée nationale traitait le président de la Région de “gagne-petit”… Ce qui n’augurait pas de négociations apaisées… Des discussions auraient également été entamées avec la liste EELV-UDB-Génération.s. Sans aboutir. Il y a quelques semaines, Loïg Chesnais-Girard avait décliné la proposition d’accord de Génération.s, le mouvement de Benoit Hamon, qui s’était, du coup, allié aux Verts et à l’UDB. Les points d’achoppement étaient trop importants, notamment sur le modèle agricole breton ou les aides aux industries jugées trop carbonées que les écologistes veulent supprimer, à l’instar des Fonderies de Bretagne, à Caudan, actuellement menacées. Comme son prédécesseur, Jean-Yves Le Drian, Loïg Chesnais-Girard a donc refusé un accord avec Europe-Ecologie-Les Verts. Une vice-présidence à la mer Deux autres listes ont dépassées les 5 % nécessaires pour une fusion aux second tour, la France insoumise avec 5,56 % et la liste de Daniel Cueff (6,48 %). C’est donc vers ce dernier que Loïg Chesnais-Girard s’est tourné, malgré les déclarations du maire de Langoët qui jurait, il y a quelques semaines, qu’il n’y aurait aucun accord au second tour… Selon nos sources, Daniel Cueff obtiendrait quatre places éligibles, plus deux en cas de bon score. Il disposerait également d’une vice-présidence à la mer et d’une délégation sur l’alimentation. La Bretagne connaîtra donc un second tour totalement atypique pour ces régionales 2021 avec pas moins de 5 listes en présence. La liste arrivant en tête obtient une prime de 25 % des sièges, le reste étant réparti entre toutes les listes ayant recueilli plus de 5 % des voix. Loïg Chesnais-Girard fait donc un pari risqué, car il lui faudrait dépasser les 33 % des voix pour obtenir une majorité absolue dans l’assemblée régionale au soir du 27 juin. Dans le cas contraire, la gouvernance de la Région pourrait s’avérer compliquée… Plusieurs centre Bretons avec Chesnais-Girard A noter que la place des six centre Bretons sur la liste de Loïg Chesnais-Girard ne semble pas remise en cause par cet accord, avec notamment Christian Troadec (maire de Carhaix), Guillaume Robic (maire de Rostrenen) et Christian Derrien (Langonnet) en positions éligibles.

Vues : 16

Commenter

Vous devez être membre de Breizhbook pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Breizhbook

© 2021   Créé par Corentin de Breizhbook.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation