La Bretagne à toujours été précurseur en matière de bien social et de respect de l'autre.

Les exemples sont nombreux dans l' Histoire. Ainsi au 10ème siècle, Conan Ier le Tors prend la décision d'abolir le servage en Bretagne, il faudra attendre Louis XVI et l'ordonnance du 8 août 1779 pour que la France fasse de même ; les Bonnets Rouges de 1675 ont fait en Bretagne la Révolution du peuple que la France fera 100 ans plus tard en 1789.

Plus récemment, en 2013 - 2014, toujours unis sous le couvre chef symbolique du Bonnet Rouge, les bretons ont permis à la France entière de garder notre compétitivité dans le transport routier en luttant contre l'éco-taxe.

Ce récent mouvement des Bonnets Rouges breton a ébranlé le gouvernement et a réveillé la conscience libertaire des Bretons et des Français.

Lorsque nous ne sommes pas en accord avec l'autorité, nous n'hésitons pas à le faire savoir et à rappeler qu'en démocratie, c'est le peuple qui gouverne. La crise agricole et le fait que les syndicats boudent les réunions avec les énarques de l'Etat est une preuve flagrante qu'une étape à été franchie.

Mais la Bretagne n'est plus seule, un peu partout en France, les actes citoyens et démocratiques se font entendre, même si pour cela il faut entrer dans une certaine illégalité imposée par l'Etat.


Les actes de désobéissances civiles se multiplient.

Chez nos voisins de Franche Comté, dans une ville à 60 km au nord de Besançon, le Maire, les conseillers et les employés municipaux ont fouillé les poubelles ; ils ont porté plainte contre les mauvais trieurs.

La population en désaccord avec la Communauté de Commune a déposé 1m3 d'ordures devant le bâtiment de la Com-Com. Celle-ci souhaite mettre en place des puces dans les conteneurs et les poubelles individuelles et propose un dispositif de redevance incitative, révèle l'Est Républicain.

Certaines personnes ont été identifiées à cause du contenu de leurs ordures ; ils encourent une amande de 500 euros pour dépôt sauvage d'ordures.

Comme d'habitude, ce n'est pas de l'incitation, il s'agit purement et simplement d'une taxation injuste à but économique sans aucune prérogative écologique.

Le contenu des sacs jaunes rapporte beaucoup d'argent aux collectivités (soit environ 200 euros par tonne traitée alors que le contenu des déchets ménagers coûte 90 euros la tonne).

Pourtant, de nombreux emballages ne sont pas encore recyclables et finissent dans nos sacs noirs. Aujourd'hui pour un paquet de gâteau, il y a parfois jusqu' à 4 emballages différents.

La politique de taxation écologique devrait plutôt se concentrer sur les industries, mais il est plus facile de taper dans le portefeuille du contribuable.

Vues : 75

Commenter

Vous devez être membre de Breizhbook pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Breizhbook

© 2021   Créé par Corentin de Breizhbook.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation