Une nouvelle protestation est apparue aujourd’hui sur un débris de polystyrène blanc. Même texte, mais pointé sur le premier cyprès, le plus visible, avec une flèche invitant à aller voir plus loin, à quarante mètres.
          La quasi-totalité de ceux qui rendent visite à cet arbre ignorent ce que l’on a fait au quatrième. Sans doute fallait-il les alerter, la menace planant sur les trois autres.
          Un gros flotteur de pêche dérivait ce soir sur le lac. Je savais qu’il ne pouvait s’agir d’une nouvelle pitrerie de la folle. Cela lui ressemblait mais j’y décelais une nouvelle interférence. Il fallait limiter le nombre des intervenants, et surtout supprimer les doublons.
          Tom ramena le flotteur sur l’herbe et je l’emportai à la maison.
          Le lac avait besoin de retrouver son dépouillement originel. Toute cette agitation ne lui ressemblait pas. L’affaire de l’arbre, amplifiée par Internet et les pancartes, avait parasité l’esprit du lieu.

Vues : 8

Commenter

Vous devez être membre de Breizhbook pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Breizhbook

© 2017   Créé par Corentin.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation