Ce matin, c’était la panique. Il fallait chercher des papiers pour compléter l’inscription de mon enfant à l’école. Sans oublier que ça fait un mois et demi que ces papiers auraient du être envoyés. Et que depuis un mois et demi, mon cerveau n’arrête pas d’y penser. Et comme je vous l’ai déjà expliqué dans une de mes fiches, le cerveau n’est efficace que s’il exécute une tâche à la fois.

Ce matin je me suis dit, allez, il faut que j’analyse le fond du problème et que j’y apporte une solution une fois pour toutes.

C’est très simple, j’ai été et je le suis toujours un petit peu la reine de la procrastination. Qu’est ce que c’est que ce mot barbare ? C’est très simple, c’est remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui.

Je le fais particulièrement pour tous les papiers administratifs que je n’aime pas régler. Car je n’aime pas traiter les courriers. Mais il ne faut pas que ça devienne une règle. Il y a deux activités que je n’aimais pas faire, et pourtant avec un peu de bonne volonté, je m’y suis mise avec succès :

  • Je n’aimais faire le budget avant, et finalement, ce n’est pas si mal que ça. J’aime même faire mon suivi de mes dépenses et en faire une analyse pour savoir comment elles sont déclinées. Je n’ai pas été dans le rouge depuis bientôt un an, ce qui est très agréable. Et ceci parce-que je suis cela de manière très sérieuse.
  • Avant, je n’avais aussi jamais le temps de ranger mon bureau, il en résultait un désordre permanent, ce qui diminuait mon efficacité. Maintenant, à n’importe quel moment de la journée, si vous venez voir mon bureau, il est très rangé et il est très agréable d’y travailler.

Comment j’ai réussi à changer mon comportementpour mes dépenses et mon bureau? La réponse est très simple, j’ai appris à faire les choses au fur et à mesure.

Alors voici les deux scénarios spirale montante et descendante, et à moi de choisir la spirale que je voudrais.

Spirale descendante:

  • Quand je reçois un courrier je me mets de côté et je me dis que je vais le faire plus tard
  • Avec le temps j’ai d’autres activités qui viennent se cumuler et j’oublie mon courrier dans mon coin
  • Avec le temps j’ai d’autres activités qui viennent se cumuler et j’oublie mon courrier dans un coin
  • Mon courrier me prend de la place comme il n’est pas rangé
  • Au bout de quelques semaines, j’en reviens à oublier que j’avais un courrier à faire
  • Ceci dit, mon subconscient ou ma petite voix continue à me rappeler que j’ai un courrier à faire mais de manière précise
  • Cette confusion me dérange et me stresse
  • Je reçois au bout de quelques semaines un courrier qui me rappelle mon retard
  • Je stresse car comme mon courrier n’est pas rangé, je perds du temps à le chercher partout
  • Cette situation crée généralement des tensions dans ma famille surtout que mon mari n’arrive pas à comprendre que je ne prenne pas cela au sérieux
  • Je me fâche avec lui et j’ai moins d’estime pour moi-même
  • Avec ce comportement, je ne peux pas inculquer à mes enfants la notion, de rangement, puisque moi-même, je n’arrive pas à ranger
  • Je finis généralement par trouver le courrier après beaucoup de stress inutile, fatigue et perte de temps et avoir parfois des pénalités de retard !

Spirale montante:

  • Quand je reçois un courrier, je le lis tout de suite et je le fais dans la foulée ou s’il demande plus de temps je note dans mon agenda quand est-ce que je le fais, mais je ne dépasse pas 24h pour le traiter
  • Je le range aussitôt
  • Chaque fois que je cherche un papier je le trouve en l’espace de quelques secondes car tout est rangé à sa place
  • Quand tout est bien rangé, j’ai besoin, de beaucoup moins de place pour le rangement, l’endroit est plus aéré, je dépense moins d’argent à acheter des meubles de rangement, je passe moins de temps à ranger et nettoyer. Les frais d’achat et d’entretien sont ainsi réduits
  • J’ai une haute estime de moi-même et ceci se ressent dans la relation avec mon mari
  • Je donne un très bon exemple à mes enfants à qui je me sens l’obligation de donner de bonnes bases afin d’éviter ce genre de désagréments

Maintenant, en décrivant les deux chemins à suivre, il me paraît très normal de suivre le deuxième sinon.

Enfin la nature humaine est assez bizarre, je pense qu’on porte tous en nous cette petite voix que j’appellerai peut-être instinct de survie qui nous dicte ce qui est bien ou pas bien pour nous et que souvent nous ignorons. Ce qui n’est pas très normal.

Vues : 58

Commenter

Vous devez être membre de Breizhbook pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Breizhbook

© 2020   Créé par Corentin de Breizhbook.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation